Russie


Carte de Visite Atelier Wolff à Saint-Pétersbourg

Jean de Wolkenau, Officier aux Hussards de Grodno


Cette "Carte de Visite" arbore au dos une dédicace :

"A M. Fernand d'Orval, Lieutenant au 7e régiment de Chasseurs à cheval de la part de Jean de Wolkenau Lt. aux Hussards de Grodno de la Garde Impériale Russe attaché à l'escadron d'instruction.
en souvenir d'affection et de respect.
Merci pour Votre bon souvenir. A l'espoir de nous revoir !!
"

Jean de Wolkenau porte le dolman vert foncé à tresses d'argent des Hussards de Grodno, un des deux régiments des Hussards de la Garde Impériale.
Il arbore au côté droit de sa poitrine le brevet d'officier d'Etat-Major de l'académie militaire Nikolaevsky à Saint-Pétersbourg.

Pierre-Fernand Hecquet d'Orval est affecté comme sous-lieutenant au 7ème Chasseurs le 14 août 1870 ; il y est promu Lieutenant le 10 juillet 1875. Il passera à la Réserve le 21 août 1877.

Il est possible que les espoirs de Wolkenau se soient réalisés, puisque d'Orval se rendra en Russie pour assister au Couronnement du Tsar, le 1er Novembre 1894.


L'"Almanach der Mitglieder der Franz-Joseh Orden" nous apprend qu'un "Ivan Wolkenau", Général-Major Russe, fut décoré de la Grand-Croix ("Grosskreuz") de l'Ordre Autrichien de François-Joseph en 1897.

La "Revue Militaire Suisse" de 1901 nous relate un :
"Passage de rivière par une division de cavalerie.- La 3e division de cavalerie a terminé ses exercices d'été par une manœuvre très difficile et très intéressante : le passage à la nage du Niémen, près de Kovno, en aval du confluent de ce cours d'eau avec la Villia.
A l'endroit où s'est effectué ce passage, le Niémen a une profondeur d'environ 2 mètres, un courant de 2 m 10 à la seconde et une largeur atteignant parfois 300 mètres. Le passage du Niémen était rattaché à un thème tactique, dont les données générales étaient les suivantes :
Le détachement du sud, comprenant la e division de cavalerie avec le 3e groupe de batteries à cheval, devait franchir le Niémen pour se mettre à la poursuite du parti Nord, battant en retraite après avoir traversé ce cours d'eau dont il avait fait suater les ponts.
Le détachement du Nord comprenait une brigade de cavalerie avec 10 pièces d'artillerie à cheval, dont la mission était de s'opposer au passage du Niémen par le parti Sud.
Le 9e régiment de dragons qui constituait l'avant-garde du parti Sud avec 4 pièces d'artillerie à cheval, traversa le Niémen à la nage pour prendre pied sur la rive opposée de ce cours d'eau et couvrir le passage du reste de la division. Les vêtements, les armes et les effets d'équipement de ces éclaireurs avaient été transportés en partie sur des radeaux. Les éclaireurs effectuèrent le passage dans de bonnes conditions, mais il n'en fut pas de même des autres escadrons du régiment, qui traversèrent le Niémen une quarantaine de mètres plus en aval, en face d'un banc de sable au milieu du cours d'eau. Entraînés par le courant, beaucoup de chevaux atterrirent sur l'autre rive, en un point bien plus éloigné que celui qui avait été choisi ; quelques-uns, malgré tous les efforts des cavaliers, revinrent sur la rive de départ, et d'autres, dont les forces étaient épuisées, auraient infailliblement été noyés sans la présence d'hommes munis d'appareils de sauvetage, que l'on avait eu la précaution de placer dans des canots.
A ce moment arrive le commandant de la division, le général Volkenau, qui, par son énergie et son exemple, put rétablir l'ordre ; il se fit amener un cheval dessellé, et, après avoir lutté avec sa monture, parvint non sans peine à atterrir sur la rive opposée, au point voulu.
Le passage de l'artillerie présenta les plus grandes difficultés : on fit traverser les canons sur le fond de la rivière en les halant qu moyen de cordes ; tout allait à souhait quand ces canons heurtèrent le banc de sable mentionné plus haut. Il fallut donc trois heures pour arriver à les sortir de ce mauvais pas, au moyen de chevaux que l'on fit passer sur le banc de sable. Pour éviter que les chevaux des autres escadrons du 9e dragons ne fussent entraînés à l'endroit où les canons étaient embourbés, on les fit traverser à une centaine de pas plus en amont, mais les chevaux se dirigeant instinctivement vers leurs congénères que l'on avait fait passer sur le banc de sable, se heurtèrent également à ce dernier et eurent beaucoup de peine à gagner la rive opposée.
Les autres unités de la division effectuèrent le passage sans incidents. Chaque escadron fit la traversée en sept minutes environ."

La "Revue Militaire des Armées Étrangères" de 1905 nous signale des :
"Mutations dans le haut commandement.- ¨Par ordre du 10/23 janvier 1905, le général-lieutenant Beckmann passe du 12e au 20e corps d'armée (Riga), en remplacement du général-lieutenant Sander (décédé). Le général-lieutenant Schmidt, commandant de la 12e division de cavalerie, est nommé au commandement du 12e corps d'armée (Vinnitsa), et le général-lieutenant Wolkenau, commandant de la 3e division de cavalerie, est nommé au commandement du 3e corps d'armée (Vilna)."

Le 3e Corps d'Armée comportait la 27e Division d'Infanterie (Vilna), la 28e Division d'Infanterie (Kovno) et la 3e Division de Cavalerie (Kovno).
L'Almanach de Gotha nous indique que le Lieutenant-Général Wolkenau en est commandant en 1906 et 1907, avant d'être remplacé par le Lieutenant-Général de Rennenkampf dans l'édition de 1908.